L’opération « Mains propres » lancée par l’administration Bongo commence par faire tomber des têtes. Le secrétaire général du ministère des mines, de l’industrie et du tourisme, Jeannot Kalima (Photo) est à la barre. Ce haut fonctionnaire a été placé en fin de semaine sous mandat de dépôt pour “détournement de deniers publics dans l’affaire dite des «fêtes tournantes»“, selon le procureur, Sidonie Flore Ouwé.

Jeannot Kalima  est soupçonné d’avoir détourné une bonne partie de l’enveloppe de 595 millions de Francs CFA (907.000 euros), dont il avait la charge en tant que directeur de cabinet du ministre des Travaux publics de l’époque pour ces manifestations. Selon les résultats d’un audit, sur les 500 milliards francs CFA consacrés  sur 10 ans, plus de 400 milliards se sont «  envolés » et plus de la moitié du budget de l’Etat a disparu dans la nature .

L’équipe Ali Bongo a rompu avec la pratique du feu président Omar Bongo et le constat est bien amer.