Jean-Pierre Fabre

Le second jour de protestation de l’opposition togolais a pris une autre tournure à Lomé ce 7 Septembre 2017. en lieu et place d’un meeting au bas-fond Saint-Joseph, non loin de l’emblématique Colombe de la paix, la marche s’est transformée en sit-in, à Deckon, en plein cœur commercial de Lomé. Là, le chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre dit donner des garanties à l’armée et interpelle le Chef de l’État Faure Gnassingbé.

“Je lance un appel aux forces armées togolaises pour qu’elles prennent leurs places aux côtés des populations et n’entravent pas la marche de la nation togolaise. Je remercie les officiers supérieurs et sous-officiers avec qui nous avons échangé. Nous avons compris leur crainte et leurs appréhensions. Nous prenons l’engagement de garantir leur sécurité, celle de leurs familles ainsi que celle de l’ensemble des forces armées togolaises”, a dit Jean-Pierre Fabre.

“La sécurité de tous les Togolais sera garantie. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières, j’en prends l’engagement solennel”.

Aussi, a-t-il invité la communauté internationale à faire la bonne lecture de la situation qui prévaut.

Seulement, le sit-in a été dispersé à 22heures GMT par la police, la gendarmerie et le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN).

 

Voltic Togo