Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, pourra être surnommé le “grand docteur du palu” pour ses actions et efforts en matière de lutte contre le paludisme. Il a d’ailleurs été primé à cet effet à Addis-Abeba, par l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA).

En dépit de son absence au 30ème Sommet de l’Union Africaine, le Président d’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, été honoré, dimanche 28 janvier 2018, à Addis-Abeba, par l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) pour son action et ses efforts en matière de lutte contre cette maladie.

L’Algérie est l’un de ces rares pays d’Afrique qui est arrivé à éradiquer la maladie au niveau presque de tout le territoire national depuis les années 1980.

« La distinction de l’Algérie est la résultante de la sage politique menée par le Président Bouteflika ainsi que les efforts consentis à travers le gouvernement pour doter le secteur de la santé en Algérie de moyens importants, lesquels demeurent toutefois insuffisants », a dit le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia qui a reçu la distinction eu nom du Président.

Soulignant que le secteur de la Santé bénéficie de plusieurs infrastructures à travers le territoire national avec un réseau d’hôpitaux et de centres de santé, auxquels s’ajoutent d’autres services ainsi que la formation dans le domaine médical, le Premier ministre algérien a indiqué que « cela a eu un effet positif sur le secteur, que ce soit en matière de lutte contre le paludisme ou les autres maladies infectieuses ».

 L’ALMA, faudra-t-il le rappelr, est une alliance de 49 pays africains qui œuvrent dans le but de mettre fin au paludisme sur tout le continent d’ici 2030.

Voltic Togo