Josiane Yaguibou, représentante résidente de l’UNFPA au Togo

Le Fonds des Nations Unies pour la population au Togo (UNFPA), se prépare pour une conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) du 12 au 14 Novembre 2019 à Nairobi au Kenya.

A Lomé, le bureau Togo a organisé une rencontre avec la presse le jeudi 10 Octobre 2019, pour parler des préparatifs de la conférence, ce qui sera fait et leurs visions pour les prochaines années.

Cette rencontre qui va regrouper tous les pays du monde, va permettre de présenter le bilan des actions menées afin d’identifier les progrès accomplis depuis 1994.

Pour l’amélioration de la qualité de vie de la population actuelle et des générations futures, Josiane Yaguibou, représentante résidente de l’UNFPA au Togo dit avoir élaboré des proposions qui vont être soumises au cours du sommet.

Parmi ces propositions, figurent ce qu’elle appelle les 3 ‘’Zéro’’. C’est -à-dire un programme qui ambitionne aboutir à zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale et zéro violence basée sur le genre et les pratiques néfastes à l’endroit des femmes et des filles.

Madame Yaguibou souhaite qu’au moins, une de leurs propositions soit retenue et que ça soit spécifique, mesurable, atteignable, réaliste ou réalisable et temporel.

Depuis 1974 que l’UNFPA est Togo, il a travaillé entre autres, à la gratuité de la césarienne et des écoles primaires, l’amélioration de l’utilisation des méthodes contraceptives modernes qui est passé de 8% en 1998 à 21,4% en 2017, la réduction de la prévalence du VIH/SIDA qui est passée de 4,5% en 2000 à 2,3% à 2018.

L’UNFPA est une agence des Nations Unies qui a en charge, les questions de santé de la reproduction, de la jeunesse, du genre et des données démographiques.