Il n’y a pas que le clitoris ou le vagin pour grimper au septième ciel. Sortez des sentiers battus et initiez-vous à l’orgasme des seins…

Les seins, une zone qui peut devenir très érogène

Contrairement à ce que l’on dit parfois, le sein  n’est pas une zone érogène  primaire mais secondaire, car toutes les femmes ne ressentent pas spontanément des sensations agréables. Mais cela vaut la peine d’insister un peu… Le potentiel érogène est toujours présent, qu’il soit ou non développé

Reconnaître l’orgasme des seins

La stimulation des seins  produit des sécrétions hormonales comme l’ocytocine, une substance que l’on retrouve dans l’organisme après l’orgasme. L’excitation modifie aussi la sensibilité et l’aspect des tétons, qui grossissent. Les sensations perçues au niveau des seins peuvent s’amplifier jusqu’à provoquer, parfois, un orgasme. “Certaines femmes décrivent une onde qui part des seins et qui entre en résonance avec la zone génitale”. Une étude, parue dans le Journal of Sexual Medicine, est même parvenue à localiser cet orgasme dans le cerveau, dans une zone voisine de celle du clitoris. 

Comment stimuler ses seins ?

“En tout premier lieu, il faut développer une image positive de sa poitrine , en faire un symbole de féminité et de séduction. L’orgasme des seins commence dans la tête.” Décolleté, lingerie sexy, crème parfumée… tout est bon pour mettre ses seins en valeur et les aimer encore plus !

La deuxième étape consiste à érotiser les sensations produites par ses tétons. On les associe à des fantasmes , et on développe un imaginaire érotique dont nos seins sont les héros. “Pendant l’acte sexuel, la femme peut demander à son partenaire de la caresser sur les tétons et le clitoris en même temps. Cela permet de créer une connexion entre les neurones de la zone sexuelle et ceux de la zone mammaire.” Avec un peu de pratique, la seule stimulation des seins sera associée à l’excitation sexuelle et produira du plaisir.

Comment l’homme peut les stimuler ?

Beaucoup d’hommes pensent que les pressions les plus vigoureuses sont les meilleures. Ce n’est pas toujours le cas ! Au début des préliminaires, cela peut même se révéler pénible.

La caresse qui apporte le plus de plaisir, à enseigner à son partenaire, se pratique avec le plat de la main. Il s’agit de réaliser des mouvements circulaires sur les tétons, avec la paume, sans appuyer. Lorsque l’on est déjà excitée, la succion est le geste qui provoque les sensations les plus fortes. Cette caresse peut être effectuée avec un glaçon dans la bouche.
es vaisseaux du sein se contractent et se relâchent d’un coup, ce qui provoque un afflux de sang, et une sensation soudaine de chaleur.
En fonction de la sensibilité de chacune, le fait d’être mordillée (un peu) peut faire monter l’excitation… ou s’avérer très douloureux ! C’est la même chose pour le pincement des tétons. “Les sensations plus fortes peuvent être agréables, et recherchées, mais il faut y aller très progressivement, et la femme doit être très excitée pour l’apprécier. C’est un geste à manier avec précautions.”