Le projet d’appui à la société civile et à la réconciliation nationale (PASCRENA), a sélectionné 26 projets pour mener des actions de plaidoyer en vu d’amener le gouvernement à mettre en œuvre les recommandations de la CVJR.

Selon Nicolas Berlanga Martinez (Photo), l’exécution des projets retenus, répond au résultat 4 du Pascrena intitulé « les organisations de la société civile ont apporté leurs contributions au processus de réconciliation nationale ». Une rencontre de partage de contenu de projet, suivie de signature de contrat, s’est tenue le jeudi 23 octobre 2014, à la délégation de l’union européenne à Lomé.

Pour le ministre de la planification et ordonnateur national du fond européen de développement (FED), le gouvernement togolais a tout à gagner. ” Il faut que le gouvernement puisse utiliser tous les acteurs pour pouvoir réussir la mise en œuvre de ces recommandations ” a laissé entendre Djossou Sémondji.

Signature de contrat de subvention
Signature de contrat de subvention

Ces projets portent essentiellement sur trois problèmes que sont le foncier, l’accès équitable à l’emploi et la chefferie traditionnelle. ” Il y a des conflits latents dans des cantons qui sont liés aux modes de désignation des chefs traditionnels” a déclaré Okamba Kodjo Kassignin, le chef de projet par intérim.

Le 03 avril 2012, la commission vérité justice et réconciliation a remis son rapport assorti de 68 recommandations. 30 mois plus tard, les actions pouvant permettre aux togolais de se réconcilier entre eux peinent à se concrétiser.

Rappelons que Pascrena est un projet de l’Union Européenne sous le financement du 10ème FED.

Voltic Togo