échauffourées à Adakpamé après le décès d'un jeune présumé tué lors du couvre-feu par des FDS

La journée du jeudi 22 avril 2020 a été très mouvementée au quartier Adakapamé dans la banlieue Est de la capitale. Un jeune retrouvé mort à l’aube a ameuté tout le quartier qui va se mobiliser pour son enterrement. Les jeunes ont été finalement réprimés à coup de grenades lacrymogènes par la police. Le bilan, au moins un blessé grave.

Des premiers recoupements, il en ressort que le jeune Dodji en question était sorti à l’aube pour aller faire ses besoins dans un W.C public. Plusieurs témoignages rapportent qu’il a été tabassé à mort par les Forces de défense et de sécurité.

Quand on ferme les latrines à 20h (heure de début du couvre-feu ndlr), plus personne ne reste dehors. Il a eu des maux de ventre vers 21h et est sorti faire ses besoins. C’est après cela que 8 personnes habillées en noir l’ont apostrophé alors qu’il avit seulement noué un pagne aux reins. Malgré ses supplications, il a été sauvagement tabassé, lui ôtant la vue, et devenu méconnaissable“, a confié à Africa rendez-vous, la maman du défunt.

“Il criait mais, tout le monde avait aussi peur de sortir ne sachant pas ce qui se passait”, a poursuivi la mère du défunt.

Le matin, des traces de rangers étaient visibles autour du corpps,faisant dire la population que la forfaiture a été commise par des corps habillés.

La population d’Adakpamé a finalement porté le défunt pour aller l’enterrer dans un cimetière communautaire à Adakpamé.

Seulement, peu de temps après, les jeunes ont commencé par brûler des pneus sur la route réclamant disent-ils, la fin du couvre-feu.

Les grenades lacrymogènes n’ont pas tardé à pleuvoir. Les boutiques ont rapidement fermé. Les jeunes ont répliqué par des jets de pierres. Course-poursuite des manifestants même jusque dans leur dernier retranchement.

Plusieurs personnes en sont sorties avec des blessures mais un jeune a été défiguré par les FDS. Les échauffourées ont duré plus d’une heure avant que la vie ne reprenne timidement à Adakpamé qui s’est endormi même avant le début du couvre-feu.

Retour en images et interview sur une journée tumultueuse à Adakpamé.

Le récit d'une journée tumultueuse à Adakpamé avec un blessé grave

Gepostet von Africa Rendez-vous am Donnerstag, 23. April 2020

Voltic Togo