Renforcer la qualité des services offerts aux populations le long du corridor Abidjan-Lagos, en matière du VIH/Sida et IST, c’est l’objectif du projet ” Dindji ” (frontière en Mina) lancé ce 18 Juin 2015 à Lomé. C’est un projet destiné aux professionnels de sexe et à leurs clients ainsi qu’aux Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes.

Cette initiative de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) en collaboration avec l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos, vise à augmenter la part de population ayant accès aux services liés au VIH, augmenter le taux d’utilisation de préservatifs et réduire la stigmatisation et la discrimination au sein de ces populations cibles. ” Ce projet vient renforcer l’engagement du gouvernement américain à soutenir les pays amis à améliorer leurs moyens de riposte contre le VIH “, a déclaré Alex Deprez, Directeur de l’USAID Afrique.

Le corridor Abidjan-Lagos est le corridor le plus important axe routier en Afrique de l’Ouest, il gère 65% des activités économiques de la sous-région. Sa compétitivité dépend également de la santé de ses utilisateurs.

La première phase du projet “Dindji” se déroulera de Mars 2015 à Mars 2018. Il a été financé par le gouvernement américain à hauteur de plus 1,2 milliards de francs CFA. Il s’inscrit dans le cadre du soutien des Etats-Unis aux programmes visant l’amélioration de la santé en Afrique de l’Ouest.

Voltic Togo