Michèle Aguey, Secrétaire générale du GF2D

Le Groupe de réflexion et d’action femme démocratique et développement (GF2D) souhaite bien voir parmi les 1527 conseillers locaux qui seront élus au lendemain des élections locales du 30 juin 2019, y figurer des femmes. C’est le fort vœu fait ce 30 avril 2019 par la Secrétaire générale du Groupe, Michèle Noussoessi Aguey. C’était au lancement d’une formation à l’endroit des femmes et jeunes filles en leadership politique.

Chères sœurs, ne ratons pas l’occasion du 30 juin. La loi du 31 janvier 2018, nous reconnait le droit d’y participer en tant que candidates“, a-t-elle lancé pour galvaniser ces femmes issues de partis politiques et d’ajouter “luttons contre la peur, les stéréotypes, les préjugés néfastes qui ne peuvent que nous nuire“.

Pour elle, ce sera une belle avancée du processus démocratique et une manière non seulement de rendre hommage à leur partenaire la Fondation Hanns Seidel qui les accompagne à cet effet depuis 2012 mais aussi, pour les efforts consentis.

Au Topo, malgré les efforts faits pour promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, il persiste la faible participation à la gestion de la vie publique au niveau national et local.

“Le Togo a des ambitions tant en matière de démocratie que de développement économique, social et culturel. Les femmes y ont un rôle primordial à jouer. Politiquement engagées, elles seront plus expérimentées à participer à cette dynamique nationale”, reconnait Folly Notsron Soke, chef division genre et promotion de la femme au ministère de tutelle.