Les tarifs des transactions mobile money ont augmenté de 7,2% en Côte d’Ivoire depuis le 25 février 2019. Une décision qui s’appliquait aux opérateurs mobile depuis le 1er janvier 2019, suite à une disposition de l’annexe fiscale 2019.

Cette hausse touche les offres de base à savoir le retrait d’argent, le transfert d’argent vers les abonnés du même réseau, le transfert vers les autres réseaux, le transfert international et les services auprès des partenaires.

Selon l’un des opérateurs mobiles de la Côte d’ivoire, l’annexe fiscale 2019 leur impose une taxe de 7,2% sur les chiffres d’affaire. Ce qui selon lui, motive cette hausse des tarifs sur leur service.

Les autorités de leur côté, dénoncent la répercussion de la taxe sur les consommateurs. « L’article 14 de l’annexe fiscale 2019 n’institue aucune taxe nouvelle sur les transferts d’argent à la charge des consommateurs. En effet, ces taxes, qui existaient déjà dans le dispositif fiscal, sont exclusivement à la charge des entreprises de transfert d’argent par téléphone mobile et non de l’usager », a indiqué Ouattara Sié, directeur général des Impôts

Il a aussi ajouté que la répercussion de la taxe sur les usagers est illégale et constitue un détournement de la lettre et de l’esprit de la loi fiscale.