La ville de Sokodé, le 22 Octobre 2017, au lendemain des casses _ Africa rendez-vous

La diplomatie de couloir semble véritablement prendre pour décanter la situation sociopolitique du Togo. Selon des indiscrétions parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous, une mission de médiateurs qui séjourne dans les murs de Lomé travaille à la libération des prisonniers des dernières manifestations de rue, y compris l’Imam de Sokodé, Hassan Mollah membre influent du Parti nationaliste panafricain (PNP).

L’Imam a été arrêté le lundi 16 Octobre à son domicile à Sokodé dans la région centrale. Une interpellation musclée qui avait mis le feu dans cette partie septentrionale du pays. Sa libération ainsi que d’autres personnes arrêtées lors des contestations populaires.

D’autres personnes mises derrière les barreaux devront être carrément déchargées et relaxées. Ceci, dit-on devra être acté dans le sens de l’apaisement de la situation sociopolitique du pays au moment même où la mobilisation en faiblit pas dans les rues de Lomé pour réclamer le retour à la Constitution de 1992 si non, le départ de Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005 à la suite de son père qui a gouverné le pays d’une main de fer pendant 38 ans.

Le pouvoir de Lomé, sous la pression de la communauté internationale a déjà pris des mesures d’apaisement.