Père Pierre Marie-Chanel au cours du panel à ôdasse plage

Le Père Pierre Marie Chanel Affognon, Aumonier national des cadres catholiques du Togo n’est pas du tout content avec l’appellation animisme. Pour le Directeur national de l’enseignement catholique du Togo, il faut plutôt parler de “religion traditionnelle africaine”. Il a tenu ces propos alors qu’il était invité à un panel de discussion sur la spiritualité. 

Il est fort répandu que toute croyance se reposant sur l’invocation d’esprit à travers des objets ou des représentations est assimilée à l’animisme dont l’Afrique serait un grand champion. 

L’aumônier national des cadres catholiques du Togo, le Père Pierre Marie-Chanel Affognon n’est pas du même avis. “L’Africain est doté de raison et d’intelligence et ne peut pas appeler un arbre ou un objet son Dieu. L’arbre ou l’objet en question n’est qu’un symbole à travers lequel il perçoit son Dieu“.

Je préfère parler des religions traditionnelles africaines, parce-que nous ne sommes pas aussi bêtes pour dire que lorsqu’on entoure un baobab de pagne blanc et rouge, c’est Dieu, Non! C’est parce-que nous sommes tellement intelligents que nous sommes capables de concevoir le symbole. Et le symbole se trouve dans toutes les religions”, a martelé le Père Affognon.  

Aussi, a-t-il invité les participants à cette rencontre d’échanges à ne plus se mélanger mais de faire la part des choses entre les chrétiens et les pratiquants des religions traditionnelles africaines. “La façon d’aller n’est pas la même chose comme pour nous les chrétiens. On ne va pas mélanger mais on doit respecter”, a précisé le Père Affognon. 

Pour lui, le terme approprié est “religion traditionnelle africaine”. D’ailleurs précise-t-il que c’est l’expression consacrée à cette religion depuis 1962 par le Concile de Vatican. 

Pour le Père Marie-Channel Affognon, il est aussi possible de faire baptiser les enfants par les noms authentiques africains. L’essentiel a-t-il précisé, est que cela fasse référence à Dieu. “Il faut savoir quel nom donner aux enfants parce-que les noms sont chargés d’énergie“. 

Les prénoms que nous donnons c’est recommandé que cela puisse avoir un sens, que ce ne soit pas juste de la fantaisie et que cela soit en même temps un projet de vie“, a-t-il insisté.

La rencontre d’échanges et de réflexion était autour du thème ‘‘nos noms ont-ils d’impact sur nous’’, à Odasse Plage, un bar maquis qui offre chaque dernier dimanche du mois, son cadre pour des échanges sur la spiritualité, dénommés #3angle.

Voltic Togo