Aujourd’hui, la confiance entre le conducteur de taxi-moto, communément appelé Zémidjan au Togo, et le client est rompue. Les passagers doivent sacrifier du temps et de l’énergie d’abord pour trouver un zémidjan et ensuite négocier le prix. Ils ne disposent d’aucun moyen pour juger si le conducteur est digne de confiance ou non. GoZem semble apporter la solution.

C’est pour palier à toutes ces difficultés que la plateforme digitale GoZem (Go Zemidjan) a été créée. A en croire ses promoteurs, GoZem veut utiliser la technologie pour apporter plus de simplicité, plus de sécurité et plus de fiabilité non seulement aux passagers mais aussi aux conducteurs de ces motos-taxi.

S’inspirant de l’expérience de Uber, GoZem, apporte le zémidjan au client. Finies les attentes sous un soleil brûlant ou sous une pluie battante. “Il lui suffit de réservez son trajet en quelques clics et de suivre l’approche du conducteur“, explique Emeka Ajene, Manager de GoZem, ajoutant que le client ne fera pas de négociation de prix. “Les prix sont fixés par kilomètre et chaque voyage est enregistré“, a-t-il indiqué.

Quant au conducteur, poursuit ce jeune passionné de la technologie, il n’aura plus besoin de chercher des clients. “GoZem le met en relation avec les passagers“, a déclaré M. Ajene fièrement. Il relève qu’avec le système que propose GoZem, le conducteur a aussi pour son compte. “Il économisera plus de temps et de carburant. Ce qui va lui permettre de gagner plus d’argent“, fait-il observer.

L’application qui n’est pas encore lancée au grand public, fait l’objet de test, afin de corriger les dernières imperfection, souligne le Top Management de GoZem. Le lancement étant prévu avant la fin année. “Les conducteurs de taxi moto qui veulent expérimenter l’aventure que leur propose GoZem, sont les bienvenus“, a laissé entendre M. Ajene, comme pour lancer un avis de recrutement.

Le mode de paiement retenu par Gozem se classe dans trois catégories. Le paiement par cash,  par carte  bancaire ou par mobile money.

Voltic Togo