Jimi Hope et le précédent ambassadeur David Gilmour sur scène à Lomé

L’Ambassade des Etats-Unis se dit touchée par la disparition du musicien, peintre et sculpteur togolais Jimi Hope.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous, cette représentation internationale qui avait souvent invité Koffi Senaya, de son à l’état civil, l’ambassadeur Eric Stromayer dit joindre “personnellement sa voix à celles de tous les togolais qui pleurent leur idole”.

“Son départ est une perte énorme pour le Togo et pour le monde artistique. Je me sens incroyablement chanceux d’avoir été son ami”, fait aussi remarquer l’Ambassadeur.

“Jimi était sur la liste des personnalités togolaises que l’ambassadeur Stromayer a émis le souhait de rencontrer au cours de cette première année de mission au Togo, car l’aura de l’artiste dépassait les frontières du Togo” fait savoir le diplomate américain.

“Malheureusement, le sort en fait un vœu qui ne sera jamais assouvi. Les photos du grand artiste qui ornent toujours les couloirs de l’ambassade révèlent une facette de la grande âme et du passionné qu’était Jimi”, regrette M. Stromayer.

Devra-t-on le rappeler, l’Ambassade des Etats-Unis a collaboré pendant de nombreuses années avec Jimi Hope qui puisait une grande partie de son inspiration dans la musique de racine afro-américaine comme le Blues et le Rock’n’roll et des monuments tels que Jimi Hendrix, John Lee Hooker, et Carlos Santana. Jimi et le précédant ambassadeur des
Etats-Unis au Togo David Gilmour, lui-même saxophoniste et fin connaisseur du langage universel de la musique,ont porté ces relations d’amitié à un niveau inégalé dans les rapports culturels entre nos deux pays, au travers de plusieurs scènes officielles, populaires ou privées dans tout Lomé.

En Juillet 2016, le célèbre chanteur et artiste plasticien avait enterré son enfant Cédric Preston décédé dans un accident de circulation à Lille, au nord de la France