Nana Akufo-Addo, président du Ghana, facilitateur dans la crise togolaise

Le Ghana espère mobiliser 3 milliards$ de sa diaspora. Cette bagatelle somme devar servir à financer des projets de développement du pays.

3 secteurs majeurs sont pris en compte, l’agriculture, les infrastructures et le tourisme. A en croire le ministre ghanéen des finances, Ken Ofori-Atta, la mobilisation des fonds devra commencer au plus tard le dernier trimestre 2020.

Pour susciter une adhésion massive à l’initiative, le gouvernement entend offrir des taux d’intérêt plus attractifs sur les dépôts dans les banques publiques. Le Ghana veut s’inspirer de l’exemple d’autres pays africains qui ont recouru à leurs diasporas pour financer des projets de développement en raison d’une aide publique étrangère insuffisante et de faibles recettes fiscales.

Ils sont près de 4 millions, les Ghanéens dans la diaspora.