Henry Gaperi, Ex Commissaire général de l'OTR

L’Office togolais des recettes (OTR) fait sa toilette. Des têtes commencent par tomber à la Direction des impôts.

Selon des informations pertinentes parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous, au moins trois (3) personnes et non des moindres, des cadres ont été tout simplement licenciés pour “faux et usage de faux”. Ils sont accusés d’avoir frauduleusement présenté de faux diplômes pour se faire recruter.

Selon notre source, le Commissaire général Henry Gaperi est en train de balayer l’écurie avec une politique beaucoup plus portée sur l’éthique. Ces trois personnes dont la rédaction d’Africa rendez-vous préfère taire pour le moment le nom ne seraient pas les seuls, d’autres têtes en voie de “tomber”. “…En tout cas, ceux qui sont dans le même cas, vont démissionner d’eux-mêmes“, commente une source proche du dossier.

Déjà, beaucoup d’interrogations sur les contours des recrutements faits à l’OTR à l’issue d’appels à candidatures.

L’affaire est déjà en instruction. Les trois “faussaires” risquent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement.

L’OTR, rappelons-le regroupe les principales régies financières de l’État notamment les impôts et la douane. L’objectif étant de rationaliser le système de collecte, ensuite générer davantage de recettes, enfin, permettre, à terme, une imposition du secteur informel grâce à une baisse générale des prélèvements.

Voltic Togo