Candide Azannai, ancien ministre de la Défense du Bénin

Première défection dans les rangs du gouvernement de Patrice Talon. Un de ses bras droits, ministre de la Défense, Candide Armand-Marie Azannai démissionne. L’annonce a été faite sur sa page Facebook.

Face aux derniers développements de l’actualité politique dans notre pays, j’ai décidé de remettre ma démission du Gouvernement”, c’est en substance ce qu’a écrit le désormais ancien ministre de la Défense et de renchérir “La lettre de ma démission dans laquelle j’ai prié Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’État , Chef du Gouvernement d’accepter ladite démission, lui a été déposée dans son Cabinet particulier ce matin à 08 heures 24 minutes”.

Cette démission intervient au lendemain d’un vote sanction contre la demande de vote d’urgence du projet de réforme constitutionnelle introduite par le gouvernement. Et pourtant, toute modification de la Constitution doit être approuvée soit par referendum, soit par un vote des 4/5e de l’Assemblée.

Entre autres modifications du nouveau projet de Constitution, une discrimination positive en faveur des femmes dans le monde politique, un financement public des partis, mais également la mise en place d’un mandat présidentiel unique, actuellement de six ans, une mesure historique sur le continent africain et qui suscite la controverse.

En tout, sur 160 articles de la Constitution du 11 décembre 1990, 43 sont modifiés.

Ancien député, Candide Armand-Marie Azannai avait été également ministre sous l’ancien président de la République du Bénin Boni Yayi avant de se rallier à l’opposition contre celui-ci, soutenant la candidature de l’actuel chef de l’État, Patrice Talon au pouvoir depuis le 6 avril 2016.

Voltic Togo