Les sanctions s’accentuent sur le Burkina-Faso avec les derniers événements de putsch perpétré par le Régiment de la sécurité présidentielle (RSP). L’Union africaine (UA) prend elle aussi la décision d’exclure le pays.

Le pays des hommes intègres est mis au ban. C’est l’une des décisions prises lors de la 544ème réunion tenue le 18 septembre 2015 du Conseil de paix et de sécurité de l’organisation. “…. Le Conseil … décide de suspendre, avec effet immédiat, la participation du Burkina Faso à toutes les activités de l’UA, conformément aux dispositions pertinentes de l’Acte constitutif de l’UA et de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance“, voilà en substance la décision de l’UA.

Aussi, est-il décidé l’interdiction de voyage et le gel des avoirs de tous les membres du  « Comité national pour la démocratie » mis en place par les auteurs du coup d’état et de toute personnalité qui participerait au « Gouvernement » qu’ils pourraient créer. Les officiers supérieurs du RSP impliqués dans l’enlèvement et la séquestration des membres de la transition comme éléments terroristes,

Voltic Togo