La situation au Mali semble toujours préoccuper les premiers responsables de la Commission de l’Union Africaine (UA). Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma (photo) appelle à une paix rapide.

Le souhait de l’UA, c’est l’aboutissement rapide des pourparlers de paix inter-malien qui se poursuit à Alger. La reprise de ces pourparlers à Alger a été perçue par la Commission comme le fruit d’une bonne volonté de la part des deux parties avec la signature le 24 Juillet d’une feuille de route et d’une déclaration de cessation des hostilités.

Dlamini-Zuma dit réclamer par ailleurs encore plus d’engagement et de l’esprit de compromis pour faire aboutir les efforts de paix dans les délais les plus brefs possibles. Ceci a-t-elle dit, permettra “l’émergence d’un Mali réconcilié avec lui-même, uni et riche de sa diversité”

Voltic Togo