Dado Amedjenu-Noviekou, Coordinatrice nationale de WANEP

La mission d’observation électorale de West Africa network for peacebulding (WANEP_Togo) dit avoir noté quelques incidents  le 22 février 2020, jour du scrutin. Parmis ces incidents, des votes sans carte. Wanep Togo a fait le point à la presse.

Les observations de Wanep Togo disent avoir noté des violences verbales, le vote sans carte, l’absence ou insuffisance de liste d’émargement, le renvoie des délégués de certains candidats des bureaux de vote, l’insuffisance de bulletin de vote et des allégations de bourrage d’urne.

La mission a déployé au total 150 observateurs pour superviser 640 bureaux de vote dans 39 préfectures au Togo.

La coordinatrice nationale du réseau, Dado Amedjenu-Noviekou, s’est appesantie sur deux incidents. D’abord, celle dans l’école évangélique primaire de Dalavémondji dans la commune Zio 1. Selon elle, le président d’un bureau de vote a refusé qu’un membre de l’Union des forces et du changement (UFC) signe le procès-verbal. Cela a engendré de violentes disputes jusqu’à  l’intervention des forces de l’ordre.

Le second fut l’incident relatif au déploiement des forces de défense et de sécurité dans les environs et autour des domiciles du candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo et de Monseigneur Philippe Kpodzro.

A propos du deuxième incident, la coordinatrice dit avoir saisi la mission de la communauté économique des Etat de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui était en visite à la salle de coordination de WANEP-Togo. Ainsi la mission de la CEDEAO a pris attache avec le ministre de la sécurité et le commandant de la Force sécurité élection présidentielle (FOSEP) pour la gestion de cet incident.

Toutefois, l’organisation affirme que l’ensemble du processus de vote est noté excellent à  19%, satisfaisant à 52%, Bien à 24% et non satisfaisant dans 2% des bureaux de vote observés.

Wanep Togo ajoute également que dans 95% des cas, les enveloppes des procès-verbaux ont été scellées publiquement.