Ahoro Atchinde Amakoue, Secrétaire général de l’Union générale des syndicats libres (UGSL), membre du Cares-Togo.

Le 3ème séminaire national de formation des Comités d’analyse et de recherche syndical du Togo (Cares-Togo) s’est déroulé du 6 au 12 juillet 2019 sous le thème « stratégie d’appropriation et de pérennisation des Cares. Ceci pour non seulement diagnostiquer les problèmes afin de trouver des solutions mais aussi d’ouvrir Cares à de nouveaux membres.

A l’issue de ces 5 jours de travail, le Cares a pu présenter ses travaux autour des trois priorités notamment l’extension de la protection sociale aux acteurs du secteur informel, l’amélioration de la gouvernance budgétaire et  la promotion de la responsabilité  des travaux. Il a également a procédé à la formation de ses 9 nouveaux membres.

A la fin des travaux, une feuille de route a été rédigée afin de prendre en compte les activités et les actions à venir en plus des résolutions et des recommandations à l’endroit des membres et de ces secrétaires généraux.

« Nous nous sommes retrouvés à ce séminaire pour scruter ce qui a été fait et mettre en exergue les difficultés et chercher les solutions idoines », a confié Ahoro Atchinde Amakoue, Secrétaire général de l’Union générale des syndicats libres (UGSL), membre du Cares-Togo.

Selon lui, il urge de trouver des solutions afin de mettre les travailleurs dans de meilleures conditions d’autant plus que dit-il, il existe beaucoup d’instruments qui se mettent au plan national qu’international.

Pour rappel, le Cares est une initiative de la Confédération Syndicale Internationale CSI-Afrique. Il est mis au point dans le cadre de son programme de renforcement de capacités des affiliées sur les questions de gouvernance économique et sociale. Il est présent dans 8 pays d’Afrique à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Sénégal, la Guinée, le Niger, le Mali, la Cote d’Ivoire et le Togo.