Les élections générales qui devront se tenir dans les pays africains au premier trimestre 2016 préoccupent l’Union africaine. Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union s’est penché sur la question lors de sa 573ème réunion tenue le 8 février 2016.

Le CPS est bien formel; les joutes électorales devront se dérouler dans des conditions conformes aux valeurs partagées et aux instruments pertinents de l’UA, y compris la Charte africaine sur la démocratie, des élections et de la gouvernance.

Aussi, le Conseil a-t-il rappelé l’impérieuse nécessité de ” créer les conditions d’un traitement équitable avant et pendant les élections”.

Au rang de ces pays figurent la République centrafricaine qui est allée au second tour de la présidentielle le 14 février 2016, le Bénin, les Comores et la République du Congo. Le Niger, la Tanzanie et l’Ouganda ne sont pas du reste.

Le Conseil s’est félicité du déroulement des élections tenues récemment au Burkina Faso, en République Centrafricaine (RCA), en Côte d’Ivoire, en Egypte, en Guinée, aux Seychelles et en Tanzanie.

Le Conseil rappelle qu’il enverra des observateurs en nombre dans les pays suscités.