La langue de Molière joue des tours. Même à des français, mieux au président des Français.

François Hollande a commis un lapsus embarrassant vendredi 7 juin à Tokyo quand, évoquant la tragédie de l’attaque d’un site gazier en Algérie en janvier dans laquelle dix Japonais avaient trouvé la mort, il a rappelé avoir présenté ses condoléances “au peuple chinois”.

Voltic Togo