Les élections locales du 30 Juin 2019, les premières depuis 1982 sont bien au cœur des préoccupations du Collectif des associations contre l’impunité (CACIT). Un atelier de renforcement de capacités est organisé à Lomé à cet effet à l’endroit des acteurs de la société civile pour intensifier son mécanisme d’alerte précoce.

Après les volontaires de paix, analystes régionaux et coordinateurs régionaux, le vendredi 14 juin 2019, c’était au tour des professionnels de la communication d’être outillés le 15 juin 2019, sur les techniques pour le monitoring.

Un peu comme sur les élections qu’a connues le Togo par le passé, le Cacit veut, par le biais de ces acteurs, arriver à identifier les facteurs déclencheurs de conflits et travailler avec son réseau, y palier.

Ce dispositif est d’une grande utilité pour prévenir les violences au Togo. Le pays n’a plus connu des élections locales il y a 30 ans. Il serait mieux de prendre des mesures pour que tout se passe bien”, a indiqué Christian Follykoé, responsable du département organisationnel CACIT, à la fin de la formation.

Voltic Togo