Un “chatbot” ou encore un robot qui vous assiste sur les violences basées sur le genre (VBG) en attendant la prise en mains de téléconseillers, est désormais opérationnel. L’initiative émane du Groupe de réflexion et d’action Femme démocratie et développement (GF2D).

+228 9396 8989, c’est le numéro whatsApp via lequel tout signalement de cas de violence basée sur le genre devra être fait. Le service, à en croire les premiers responsables du GF2D, est opérationnel, 7/7jours et 24/24heures.

“Akofa” se veut donc une réponse effective et adaptée aux victimes de violences et rapprocher des population les offres de services des centres d’écoute en matière de VBG. “Akofa” se repose principalement sur le numérique pour dématérialiser et renforcer les systèmes d’information par une meilleure offre de service aux femmes, jeunes filles et enfants victimes de violences y compris les auteurs.

Nombreuses sont les personnes victimes de violence en ces périodes de crise sanitaire qui n’ont pas pu les dénoncer parce que soit elles ont peur de se dévoiler de peur du regard et jugement de la société à leur égard, soit animées par cette panique de sortir fréquenter les lieux public et prendre le risque d’être contaminé par le virus“, a fait ressortir comme constat, la directrice du GF2D, Me Noussoessi  Michèle Aguey

Le chatbot a été développé avec l’appui technique de e-Convivial et l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

“Akofa” permet de dénoncer mais aussi de se documenter. Des échanges peuvent se faire en Français, Ewe, Kabye et Moba. Des travaux sont en cours pour intégrer le Tem et même disposer d’un numéro court.

Avec le mot “SOS” vous pouvez signaler un abus, “Info” pour avoir accès à la documentation et “Allo” renvoie un numéro à biper ou envoie SMS et qui en retour, rappelle pour assistance par des téléconseillers formés à cet effet.

Voltic Togo