Désormais, il est possible de détecter le cancer du poumon à partir d’un test de dépistage grâce à un modèle de l’intelligence artificielle (IA) mis au point par des chercheurs de Google.

Il fonctionne grâce à un algorithme connu sous le terme “deep learning” qui  peut générer une prédiction globale de la malignité du cancer du poumon et identifier des tissus malins subtils.

Le système d’intelligence artificielle utilise le deep learning 3D volumétrique pour analyser l’anatomie complète du scanner thoracique, ainsi que des correctifs basés sur des techniques de détection d’objets identifiant des régions présentant des lésions malignes“, a affirmé le responsable technique de Google Shravya Shetty et le chef  de produit Daniel Tse.

Ce modèle de Google a été formé suite à une étude menée par le National Institutes of Health (NIH) sur la tomodensitométrie (TDM), comprenant plus de 42 000 scanners thoraciques pris auprès de 15 000 patients, dont 578 ayant développé un cancer en l’espace d’un an.

Selon Google les premiers résultats sont encourageants.