Une partie du personnel naviguant Asky

Les frontières aériennes togolaises sont à nouveau opérationnelles depuis le samedi 1er août 2020. Les compagnies Asky, Air France et Brussels ont déjà repris leurs vols sur plusieurs destinations, avec des conditions que les passagers doivent respecter.

Dans une note, Asky informe l’ouverture de ses liaisons à partir de Lomé,  sur Abidjan, Bamako, Bangui, Bissau, Conakry, Cotonou, Dakar, Douala, Freetown.  Libreville, Monrovia, N’Djamena, Niamey, Ouagadougou, et Yaoundé en font aussi partie.

Un peu comme Asky, Brussels Airlines a repris quelques vols. “Le port du masque chirurgical est obligatoire à bord des avions. Sans masque, l’embarquement vous sera refusé. Le port du masque est également obligatoire dans de nombreux pays“, a fait savoir Air France sur son site internet.

Outre ces compagnies, Air Côte d’Ivoire et Ethiopian ont aussi repris leur vol à destination de Lomé.

Le gouvernement togolais demande à tout passager, un test PCR Covid-19 obligatoire au départ et à l’arrivée de Lomé. Ceci devrait être fait, 72 heures avant leur départ et dès leur arrivée à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema.

Un laboratoire dédié au dépistage des passagers au départ de Lomé, est à l’ancienne aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, pour les tests de dépistage de la Covid-19. Et pour les passagers à l’arrivée de Lomé, leur laboratoire est à la nouvelle aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé.

Tous les voyageurs sont également invités à installer, à leur arrivée à l’aéroport international de Lomé, l’application mobile TOGO SAFE, et de la garder active pendant toute la durée de leur séjour, ou au moins 30 jours à compter de leur arrivée au Togo.

Avec la Covid-19, les vols avaient été suspendues pendant plusieurs mois dans presque tous les pays.

Voltic Togo