La situation sociopolitique togolaise à la veille de la présidentielle suscite beaucoup d’intérêts. A Lomé, des missions y défilent, même des responsables d’organisations de la société civile. C’est aussi le cas du mouvement sénégalais ‘Y en a marre”.

En séjour à Lomé, Fidel Barro, le coordonnateur du mouvement sénégalais “Y a en marre” a rencontré la presse. Pour lui, il était important de faire le point de son entretien avec les acteurs politiques, les organisations de la société civile et des confessions religieuses mais aussi avec la jeunesse togolaise.

Il invite les Togolais à “apprendre du cas Sénégalais”. “La jeunesse doit bien s’organiser pour obtenir ce qu’elle veut“, a lancé le coordonnateur du mouvement sénégalais.

Selon Fadel Barro, l’union de l’opposition togolaise est primordiale.
Aussi, a-t-il interpelé le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et son parti Unir à “montrer à la face du monde la volonté d’asseoir une démocratie majeure”. “Le peuple togolais a suffisamment donné son sang et Faure ne doit pas demander à nouveau de sang aux Togolais pour atteindre une démocratie majeure” a t-il dit.
Rappelons que Fadel Barro était en visite au Togo pour discuter avec la classe politique et la société civile afin d’interpeller chaque partie à faire sa part pour la paix et la stabilité dans le pays.