Mahamadou ssoufou, président du Niger

L’affaire de tentative de coup d’Etat continue par défrayer la chronique au Niger. Elle revient à la manchette des journaux. Nouveau tournant, treize personnes sont mis aux arrêts.

Ils sont douze militaires et un civil à avoir été arrêtés. Selon les informations rendues publiques par le ministre nigérien de la défense, Mahamadou Karidio, quatre des suspects ont reconnu leur responsabilité, précisant qu’ils voulaient mener un coup d’Etat le 18 décembre, jour du 57e anniversaire de la République du pays.

Treize personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur la tentative de coup d’Etat déjouée le mois dernier au Niger.

La situation est de plus en plus tendue au Niger à quelques semaines de l’élection présidentielle, prévue pour le 26 Février 2016.

L’opposition dit y voir plutôt une manipulation. Dimanche 10 janvier, elle a battu les pavés pour  dénoncer des «arrestations arbitraires » de « plusieurs de ses militants » et réclamer « l’accès équitable aux médias publics » ainsi que des « élections transparentes ».