Ali Bongo et son fils Noureddin Valentin Bongo

Après Omar Bongo, Ali Bongo. Et après Ali Bongo, Noureddin Valentin Bongo. Le fils aîné de Ali Bongo est nommé à la tête du pays, le jeudi 5 décembre 2019.

Noureddin Valentin Bongo est dorénavant, «coordinateur des affaires présidentielles» avec pour mission essentielle, «d’assister le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat».

L’annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, à l’issue d’un conseil des ministres, au moment où le Gabon s’est lancé dans une vaste opération anticorruption visant l’ex-chef de cabinet de la présidence, Brice Laccruche Alihanga.

Cet ancien homme fort de la politique gabonaise a été limogé début novembre à la surprise générale, alors que son influence n’avait cessé de grandir après l’accident vasculaire cérébral (AVC) de M. Bongo survenu fin octobre 2018. Il a été interpellé pour des faits présumés de détournements de fonds publics.

Noureddin Valentin Bongo devient ainsi, le deuxième homme fort du Gabon.