La commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo déroule son calendrier pour la présidentielles de 2015. Tout laisse croire que loin des manifestations et réclamations de l’opposition politique et des ODDH, la CENI met en place les institutions et les mécanismes qui doivent abriter les joutes électorales de l’année prochaine.

Mise en place des 42 commissions électorales et de leurs ressorts territoriaux,  établissement des centres de recensement et de vote, session de formation des formateurs de la force sécurité élection Présidentielle 2015 et ateliers de formation avec les organisations de la société civile et des médias sont entre autres, quelques activités que l’institution à Taffa Tabiou (le président de la CENI, ndlr) a réalisé dans ce mois de décembre. Doit-on voir dans ces démarches, la mise en route d’un processus irréversible?

Pour le moment au sein des partis de l’opposition, les réformes constitutionnelles et institutionnelles mobilisent toutes les attentions. Les rues de Lomé et de certaines villes de l’intérieur du pays ont encore grondé le vendredi 12 décembre 2014. A en croire les responsables du Combat pour l’alternance en 2015 (CAP 2015), ces réformes sont un passage obligé pour les présidentiels.

En clair, l’opposition crie, la CENI passe.