166 millions d’enfants de moins de 5 ans ne sont pas déclarés. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par UNICEF le 11 décembre 2019.

D’après le rapport fondé sur l’analyse de données provenant de 174 pays, la proportion mondiale d’enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été déclarée a progressé de près de 20 % en dix ans, passant de 63 pour cent à 75 pour cent.

En dépit des progrès, fait comprendre le rapport, la majorité des pays d’Afrique subsaharienne accusent un retard par rapport au reste du monde, et certains des taux de naissances enregistrées les plus faibles dans le monde se trouvent au Tchad avec un taux de 12 % ou en Guinée Bissau avec 24%.

« Chaque enfant a le droit d’avoir un nom, une nationalité et une identité juridique. Toute amélioration des taux d’enregistrement est donc la bienvenue », rappelle Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF.

« Les Gouvernements doivent passer à l’échelle les solutions dont il est prouvé qu’elles améliorent l’enregistrement des naissances s’ils veulent atteindre l’Objectif de développement durable de faire en sorte que chaque enfant compte », a dit Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Voltic Togo