Les réformes pourront elles être réellement faites avant la présidentielle de 2015? Le doute est fort. L’Alliance nationale pour le changement se « dédouane » et rejette la responsabilité sur le gouvernement.

Le parti de Jean-Pierre Fabre a essuie des critiques pour avoir délibérément bloqué le processus de réformes. Et pour cause, la satisfaction de certains préalables qui ne sont d’aucune importance majeure.

Au cours d’une rencontre avec la presse lundi 26 Janvier 2015, le responsables de l’ANC ont plutôt renvoyé la balle au gouvernement. «  Nous sommes les signataires  de la proposition de la révision des lois introduites mais le parti Unir de Faure Gnassingbé nous accuse d’être à la base du blocage des discussions au parlement” a déclaré Me Isabelle Améganvi, présidente du Groupe parlementaire ANC à l’Assemblée nationale.

Pour l’ANC, l’arrêt des discussions n’est qu’une «  orchestration sordide échafaudée et exécutée par le régime Unir pour semer la confusion et le doute dans les esprits des citoyens pour susciter un découragement total voire désintéressé des prochaines présidentielles » .