Trois autres détenus dans l’affaire des incendies des grands marchés du Togo devront être relaxés. Les sieurs Gérard Adja, Alphonse Kpogo et Jean Eklou, candidat aux élections devront ainsi participer aux élections législatives. C’est une décision du Doyen des juges d’instruction.

Au Togo, la campagne électorale s’ouvre le samedi 06 Juillet 2013 à 0h. A quelques heures du démarrage de cette campagne, trois candidats de l’opposition, incarcérés dans le cadre de l’affaire des incendies du marhé de Kara et du bâtiment central du marché de Lomé ont été relâchés par le doyen des juges d’instruction. Ce dernier indique que “cette mesure vise à  permettre aux inculpés susnommés, candidats aux élections législatives du 21 juillet 2013, de battre campagne“.

Le communiqué rendu public par le doyen des juges d’instruction ne dit rien de l’après-campagne. Reste à savoir si après la campagne ces trois personnes vont retourner dans leurs cellules.

Gérard Adja, vice-président d’OBUTS,  Jean Eklou, président de la section jeunesse de l’ANC et Alphonse Kpogo, Secrétaire général de l’ADDI, des partis de l’opposition regroupés au sein du Collectif Sauvons le Togo bénéficient ainsi d’une liberté provisoire. Jusqu’à 19hGMT, Agbéyomé Kodjo, président d’OBUTconfie que Gérard Adja n’a pas encore été relâxé tout en soulignant que la procédure est en cours et qu’il devrait l’être cette nuit (05 juillet ndlr).

Abass Frédéric Kaboua, président du MRC (opposition-CST), mais aussi candidat, quant à lui continue son séjour carcéral.

Une rencontre s’est ouverte depuis ce vendredi entre le Groupe des 5, le gouvernement, l’opposition, sous l’égide de Mgr Nicodème Barrigah.

Les Togolais sont appelés aux urnes le 21 Juillet 2013

Voltic Togo