Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la C14

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, ex chef de file de l’opposition, émet des réserves sur le fichier électoral et les conditions d’organisation des élections locales. Pendant ce temps, la dizaine de partis politiques restés encore à la Coalition, appelle les Togolais à se faire recenser.

Nous demandons aux populations togolaises de se préparer pour aller se faire recenser à partir du 16 mai parce-que la majorité ne s’était pas fait enregistrer“, a déclaré la coordinatrice, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, ce jeudi 9 Mai 2019 et de mettre en garde “On prévoit 3 jours croyant pouvoir empêcher de faire enregistrer mais nous n’accepterons pas cela“.

Sur les reformes actées le 8 Mai 2019 à l’Assemblée nationale, le reste de la Coalition qui avait prévu présenter et signer une charte interne, n’est pas restée sans observations.

La loi de réforme constitutionnelle qui vient d’être adoptée n’a qu’une seule ambition, faire du Togo une propriété privée (…) Mieux, avec les réformes opérées, le chef de l’Etat sera au- dessus de la loi, car il sera sous le couvert d’une immunité ad vitam æternam. L’Assemblée Nationale vient ainsi de délivrer à Monsieur Faure Gnassingbé un blanc-seing pour les crimes même de sang contre le peuple” a commenté la Coordinatrice.

En définitive, il est clair que l’Assemblée Nationale au service du régime a décidé de transformer les citoyens togolais en sujets de sa majesté Gnassingbé”, fait savoir Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

Au Togo, des élections locales sont prévues le 30 Juin 2019, la dernière remonte à 1987.