Dr Natalia Kanem, la Directrice exécutive de l’UNFPA a lancé un appel à mettre fin à la violence basée sur le genre. Elle a réitéré cet appel en marge de la célébration de la journée mondiale de la population, le 11 juillet 2020.

La crise de COVID-19 a de graves répercussions sur les individus, les communautés et les économies du monde entier. Mais tout le monde n’est pas touché de la même manière et, comme nous le constatons si souvent, ce sont les femmes et les filles qui tendent à souffrir le plus“, a fait savoir Dr Kanem.

Pour la patronne de l’UNFPA, il est opportun d’attirer l’attention sur les vulnérabilités et les besoins des femmes et des filles lors de la crise de la COVID-19, et sur la nécessité absolue de protéger la santé et les droits sexuels et reproductifs. Ceci précise-t-elle, tout en éradiquant cet autre fléau moins visible qu’est la violence basée sur le genre, surtout en cette période particulièrement difficile.

L’accès aux services de santé sexuelle et reproductive est un droit ; les pandémies ne font cesser ni les grossesses ni les naissances et ne justifient en aucun cas les atteintes aux droits fondamentaux.

Ensemble, ralentissons la propagation de la COVID-19 et protégeons dès à présent la santé et les droits des femmes et des filles“, a martelé Dr Kanem.

Voltic Togo