Image utilisée à titre d'illustration

Plus d’un tiers des femmes sont victimes de violence conjugale, selon la Banque africaine de développement. Le problème est une fois encore posée à Lomé, par la directrice de l’action sociale Mazalo Tebie Amoussou-Kouetete, en marge d’une rencontre au centre d’incubation pour femmes, Innov’Up, à Lomé.

Madame Amoussou-Kouetete a appelé à l’action pour mettre fin à ces traitements qui sont la résultante des inégalités entre hommes et femmes.

Se basant sur le thème retenu pour la célébration 2020 de la journée internationale de la femme, “je suis de la génération égalité: levez-vous pour les droits des femmes”, la directrice de l’action sociale a insisté sur la nécessité d’apporter aux femmes, un dispositif d’accompagnement. Ceci, martèle-t-elle, pour améliorer leurs compétences, les faire sortir de l’isolement, de challenger leurs initiatives entrepreneuriales et de profiter d’une mise en réseau national et international.

Mazalo Tebie Amoussou-Kouetete, directrice de l’action sociale

Elle a également rappelé que moins de 10% ont accès à la contraception et que seules 15% des femmes sont propriétaires foncières en Afrique. Et ce, en dépit du courage et la détermination des femmes.

Madame Amoussou-Kouetete a dans ce sens, apprécié l’initiative de Innov’Up, à contribuer à l’amélioration de l’entrepreneurial féminin au Togo. Le Centre a lancé pour 12 mois encore, l’incubation d’une vague de startups féminines. A terme, c’est pour promouvoir l’émergence d’un entrepreneuriat féminin compétitif au Togo.

Voltic Togo