Tous les promoteurs d’établissements de formations au code de la route et à la conduite des motos sont sommés de suspendre les inscriptions dans leur établissement. Une note du directeur des transports routiers et ferroviaires parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous le stipule nommément.

Le directeur Delato Kokou Agbokpe dit informer ces promoteurs de ne plus recevoir à compter de ce 4 septembre 2019, des inscriptions relatives à la formation pour l’obtention du permis de conduire catégorie A.

La catégorie A concerne les motocyclettes, tricycles et quadricycles lourds à moteur dont la puissance est inférieure à 15 kW ou le poids vide est inférieur à 500 kg.

Selon le patron du service routier, cette disposition est motivée par le fait que le Gouvernement togolais ait pris la décision de “procéder d’abord à la définition et à l’élaboration du contenu de cette formation avant de confier cette noble et lourde responsabilité aux moniteurs”.

A en croire M. Agbokpé, c’est dans le souci de permettre aux conducteurs à 2 roues et assimilés d’avoir des formations de qualité afin de réduire des accidents de route.

Le ministre togolais de la sécurité, Yark Damehane a lui aussi décidé, rappelons-le, du permis obligatoire pour conducteurs de moto.

Au Togo, sur la période du 1er janvier au 31 juillet 2019 seulement, 354 morts ont été recensés dans les accidents de route.