Kokou Adzaklo, le directeur de la planification au ministère de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelle

Le Projet éducation et renforcement institutionnel (PERI2) veut aider à améliorer la qualité d’enseignement au Togo. Il a organisé du 22 au 24 août 2019, un atelier de formation d’enquête de suivi professionnel des diplômés dans l’enseignement.

Cette enquête devra amener le ministère de l’enseignement à connaitre le taux d’insertion des diplômés dans l’enseignement technique et dans la formation professionnelle.

« Avec ces résultats, nous allons passer aux analyses pour voir dans quel état se trouvent nos diplômés que nous avons formés», a expliqué Kokou Adzaklo, le directeur de la planification au ministère de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelle.

Selon lui, les résultats obtenus vont permettre de déterminer l’efficacité des filières.

Il faut une éducation interne et externe pour évaluer l’éducation“, a souligné Gervis Zogbema, le directeur de la planification  et de l’évaluation du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pour lui, il faut surtout l’éducation externe afin de juger la performance du système éducatif par rapport aux diplômés sortants. Ce processus pour, dit-il, savoir s’ils arrivent à trouver de l’emploi ou à entreprendre.

Quant à la détermination de l’efficacité des filières, M. Zouglouma indique que certaines filières peuvent être reformatées ou carrément fermées pour en créer d’autres suite aux résultats de l’enquête.

Il exhorte tous ceux qui vont recevoir les administrateurs de questionnaires à un bon accueil afin qu’ils donnent des informations cruciales pour une meilleure décision dans le domaine éducatif à l’avenir au Togo.

Les bénéficiaires de cet atelier vont être déployés sur le terrain la semaine prochaine pour les enquêtes qui ne devront durer qu’un mois.