Messan Agbéyomé Kodjo / Crédit RepublicofTogo

Messan Agbeyomé Kodjo, le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), désigné par un groupe de partis politiques, candidat unique de l’opposition,se dit imparfait et présente ses “excuses”.

L’ancien collaborateur d’Eyadéma Gnassingbé qui s’est terré depuis son élection, a fini par se prononcer. Et pour une première sortie, M. Kodjo a préféré citer le pape François pour présenter des “excuses”. « Tant de fois nous perdons patience. Cela m’arrive à moi aussi. Je m’excuse pour le mauvais exemple donné hier », a-t-il rappelé citant le souverain pontife dans un message posté sur sa page Facebook.

« Ainsi, à l’égal de tout être humain, je suis conscient de ce que j’ai vraisemblablement plus de défauts que de qualités. En toute humilité, soyez assurés mes chers compatriotes de ce que je déploie mes meilleurs efforts pour précisément rectifier mes défauts », a indiqué l’ex-président de l’assemblée nationale, député de la 6ème législature.

Les griefs portés contre le choix de M.Kodjo sont entre autres, d’avoir des mains souillées par le drame de Fréau Jardin. Mais, l’ancien premier ministre d’alors dit une fois encore ne pas être mêlé à la tragédie du 25 janvier 1993, sur laquelle il a fait un témoignage sous serment devant la CVJR.

Ces excuses sauront-elles faire telles les salves à l’endroit de l’homme souvent étiqueté de jouer à l’équilibriste? Trop tôt pour le déduire. Si certains candidats qui avaient préalablement déclaré leur candidature se sont ravisés pour soutenir son choix, d’autres en l’occurrence Jean-Pierre Fabre, président de l’ANC, ancien chef de file de l’opposition, ne comptent pas se désister en sa faveur.

Agbeyomé Kodjo, investi candidat de son parti, n’a cessé d’appeler l’opposition à une stratégie “intelligente” pour les élections présidentielles de 2020.

Les Togolais sont invités aux urnes le 22 février 2020 pour élire un nouveau président.