Foly Satchivi, activiste, porte-parole du Mouvement "En aucun cas"

Foly Satchivi, jeune étudiant togolais, porte-parole du mouvement “En aucun cas” est libéré à la faveur d’une grâce présidentielle. Ce jeune activiste pourra enfin sortir de la maison d’arrêt.

Des premières informations parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous, la levée d’écrou devra se faire en cet après midi du 16 Octobre 2019.

Foly Satchivi a été arrêté depuis le 22 aout 2018 pour avoir tenté d’organiser une conférence de presse qualifiée d'”illégale” par le ministre togolais de la sécurité Yark Damehame.

Le 16 janvier 2019, Foly Satchivi a été condamné à trois ans de prison, dont un an avec sursis, par un tribunal de première instance de Lomé, pour “rébellion”, “apologie et incitation à commettre un crime” et “trouble grave de l’ordre public”.

Le 12 septembre 2019, l’audience en appel de Foly Satchivi a été ajournée pour la 3e fois.

Le 11 juillet 2019, son procès avait a été renvoyé au 22 août 2019 par le juge sur demande du parquet qui souhaite plus de temps pour conduire l’enquête.

Le Mouvement “En aucun cas“, faut-il le préciser, a été mis en place pour soutenir la Coalition des partis de l’opposition, C14 dans ses manifestations à obliger le Chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé à quitter le pouvoir.

Le nom est venu d’une dynamique contestataire qui réclamait, se basant sur la Constitution, que “En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats”. Cette constitution a été révisée par l’Assemblée nationale en Mai 2019, remettant le compteur à zéro.