Le gouvernement togolais a décidé de fermer sa frontière aérienne avec les pays à haut risque pour éviter la propagation de l’infection Coronavirus covid-19. La décision a été prise ce 16 mars 2020 en conseil des ministres, selon des informations parvenues à Africa rendez-vous.

Toutes les liaisons aériennes en provenance de ces pays à risque seront suspendues à compter du 20 mars 2020. Le dernier vol à destination de Lomé et/ou en partance de l’aéroport  international de Lomé ne peut s’effectuer au plus tard que le jeudi 19 mars 2020. Et ce, pour deux semaines.

Mais, cette durée est susceptible d’être allongée en fonction de la situation sanitaire.

Quant à ce qui concerne les frontières terrestres,  elles ne sont pas fermées. Le gouvernement a décidé de renforcer les contrôles sanitaires. Un cas au coronavirus Covid 19 est confirmé le 16 mars 2020 au Bénin. Le patient étant en provenance du Burkina-Faso.

Dès ce 16 mars, les personnes arrivant d’un pays à haut risque, par voie aérienne  devront se placer en situation d’auto-isolement. Il s’agit donc de rester à domicile avec le minimum de contacts y compris avec les membres de sa famille  pendant 14 jours et prévoir un suivi médical.

La France est l’un des pays à haut risque. A Lomé, la représentation prend aussi des mesures et à compter du dimanche 22 mars au soir et pour 3 semaines, les regroupements de plus de 100 personnes sont supprimés.

A compter du 16 mars 2020,  les autorités togolaises annulent tous les événements internationaux pendant 3 semaines, suspendent toutes les missions officielles à destination des pays à haut risque et déconseillent à chacun tout déplacement vers les pays où sévit la pandémie.

Lutter contre le Covid19, c’est aussi adopter des mesures de prévention que se laver fréquemment des mains au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, éviter les poignées de mains, les accolades et les embrassades. Si vous devez tousser, il est important de le faire dans le coude.

Les écoles restent ouvertes. La conférence des évêques du Togo (CET) dans un communiqué en date du 16 mars 2020, a invité les fidèles catholiques à sursoir les “baisers et les gestes de paix” lors des célébrations. Aussi, la CET a exhorté les fidèles à recevoir l’hostie dans la paume des mains.

Au Togo, un seul cas est officiellement déclaré et son état serait encourageant. Les  bénitiers devront aussi être supprimés à l’entrée des églises et des chapelles.